190505_Au_feu_le_serpent_-_Alain_Aghedu_-_400.jpg

Pour son dernier culte avec nous en tant que pasteur, David Mastriforti parcourt avec nous les enseignements relatifs à 4 vases brisés qui exhalent du parfum de grand prix dans la Bible : Abraham, Job, David et la femme qui lava les pieds de Jésus.

190505_Au_feu_le_serpent_-_Alain_Aghedu_-_400.jpg

Johan Benouala répond Bible en main à la question de comment accomplir la loi d'amour de Christ : en reprenant avec douceur le frère qui est dans l'erreur et en apportant de l'aide à celui qui s'égare.
Texte de référence Galates 6:1-2

190505_Au_feu_le_serpent_-_Alain_Aghedu_-_400.jpg

Comme les premiers chrétiens, Alain Aghedu nous invite à mettre notre amour en pratique, sans compromis en se supportant et pardonnant mutuellement, en s'aidant spirituellement et priant les uns pour les autres.

190505_Au_feu_le_serpent_-_Alain_Aghedu_-_400.jpg

 

Le discernement, atout majeur en période de confusion.
À l'heure des #fakenews, du #deep fake de la désinformation et du mensonge généralisé sur les réseaux sociaux, le pasteur David Mastriforti nous rappelle dans un premier message les fondements bibliques du discernement, notamment du discernement spirituel. Tout d'abord en nous préservant de l'imitation et du faux-jugement. Il nous donne des repères facile à identifier pour nous garder des loups déguisés en brebis.

190505_Au_feu_le_serpent_-_Alain_Aghedu_-_400.jpg

Alors que nous fêtons la Pentecôte, Alain Aghedu nous explique comment la puissance du Saint-Esprit est indispensable pour dynamiser notre service pour Dieu et le rendre efficace

190505_Au_feu_le_serpent_-_Alain_Aghedu_-_400.jpg

Ce dimanche, nous recevons un puissant encouragement à nous consacrer au service de notre Seigneur au travers des exemples de Jean-Baptiste, Ésaïe, Élisée, David et l'apôtre Paul.

Au poteau le serpent

Nous fêtons les mères ce dimanche, mais c’est tout les jours qu’on leur doit respect. Nous allons voir comment la parole les met à l’honneur et quels enseignements nous pouvons en tirer. D’abord avec l’exemple de 4 mamans : la femme du jugement de Salomon qui a préféré perdre sa cause (1 Rois 3:25), l’exploit de la Sunamite pour implorer la résurrection de son fils à Élisée (2 Rois 4:18), la maman des apôtres Jacques et Jean, prête à tout pour leur assurer une bonne position auprès de Jésus (Matthieu 20:20), et la plus sublime, Marie, la mère de Jésus, obéissante et soumise jusqu’au bout de l’horreur, la mise à mort barbare de son fils. (Jean 19:26&27)
Cela va à l’encontre de l’imagerie populaire, mais Dieu, parlant par ses prophètes s’exprime en s’identifiant à une mère pour faire comprendre son amour au peuple d’Israël, (Esaïe 49:15, Ésaïe 66:13, Matthieu 23:37 et Deutéronome 32:11&15)
Les femmes ne sont pas toujours des personnages de l’ombre avec Dieu, nous voyons Débora se lever comme une mère en Israël, mener la guerre contre des ennemis puissants et juger le peuple, c’est-à-dire en devenir le chef, lui assurant une paix de 40 ans. (Juges 5:7-8 et 31)
Nous verrons ensuite comment, à l’instar de l’apôtre Paul, l’église doit se revêtir d’une tendresse et d’une douceur toutes maternelles. (Galates 4:19, 1 Thessaloniciens 2:5-8, 2 Corinthiens 12:14-15)

Au poteau le serpent

C'est trop injuste ! Il nous arrive de mettre en cause la justice de Dieu. Le pasteur David Mastriforti nous détaille les éléments de réponse à nos questionnements donnés par Jésus dans sa parabole des ouvriers de la onzième heure (Matthieu 20:1-16).

Au poteau le serpent

Dans ce troisième volet de sa série sur le serpent ancien, le Diable, le pasteur Alain Aghedu fait ressortir ce qui est caractéristique de son action et comment il est vaincu, en se basant sur l'épisode des serpents brûlants (Nombres 21:4-9)

190505_Au_feu_le_serpent_-_Alain_Aghedu_-_400.jpg

Dans ce nouveau volet consacré au serpent ancien, le Diable, le pasteur Aghedu nous parle de cet épisode de la vie de l'apôtre Paul, qui, naufragé sur l’île de Malte se débarrasse d'une vipère qui s'était accrochée à sa main, en la faisant tomber dans le feu (Actes 28:1-5). C'est un appel à démasquer le serpent qui peut même aller jusqu'à se cacher dans l'église ou notre cœur et nos pensées. C'est un appel encore à entretenir le feu spirituel dans notre relation avec Dieu et à y laisser tomber nos pensées et comportements toxiques inspirés par Satan.

- Older Posts »