Au poteau le serpent

Nous fêtons les mères ce dimanche, mais c’est tout les jours qu’on leur doit respect. Nous allons voir comment la parole les met à l’honneur et quels enseignements nous pouvons en tirer. D’abord avec l’exemple de 4 mamans : la femme du jugement de Salomon qui a préféré perdre sa cause (1 Rois 3:25), l’exploit de la Sunamite pour implorer la résurrection de son fils à Élisée (2 Rois 4:18), la maman des apôtres Jacques et Jean, prête à tout pour leur assurer une bonne position auprès de Jésus (Matthieu 20:20), et la plus sublime, Marie, la mère de Jésus, obéissante et soumise jusqu’au bout de l’horreur, la mise à mort barbare de son fils. (Jean 19:26&27)
Cela va à l’encontre de l’imagerie populaire, mais Dieu, parlant par ses prophètes s’exprime en s’identifiant à une mère pour faire comprendre son amour au peuple d’Israël, (Esaïe 49:15, Ésaïe 66:13, Matthieu 23:37 et Deutéronome 32:11&15)
Les femmes ne sont pas toujours des personnages de l’ombre avec Dieu, nous voyons Débora se lever comme une mère en Israël, mener la guerre contre des ennemis puissants et juger le peuple, c’est-à-dire en devenir le chef, lui assurant une paix de 40 ans. (Juges 5:7-8 et 31)
Nous verrons ensuite comment, à l’instar de l’apôtre Paul, l’église doit se revêtir d’une tendresse et d’une douceur toutes maternelles. (Galates 4:19, 1 Thessaloniciens 2:5-8, 2 Corinthiens 12:14-15)

Share | Download

Play this podcast on Podbean App